Lake Eyre, Australie méridionale

Parc national de Lake Eyre, Australie méridionale. © SATC

Lake Eyre, Australie méridionale

Lake Eyre, dans le parc national de Lake Eyre, à 700 km environ au nord d'Adélaïde, est une oasis extraordinaire en plein milieu de l'Outback aride d'Australie méridionale. Le bassin du lac Eyre couvre une vaste superficie d'un million de kilomètres carrés, à cheval sur l'Australie méridionale, le Territoire du Nord et le Queensland.

Le lac lui-même, qui est en réalité constitué de deux lacs reliés par un bras, fait 144 km de long sur 77 km de large. C'est le plus grand lac salé d'Australie, mais il est le plus souvent à sec. La région du lac Eyre est également le point géographique le plus aride et le plus bas du continent.

Les Arabana, propriétaires ancestraux de la région du lac Eyre, peuplent le bassin depuis des milliers d'années. Aujourd'hui encore, le lac est un site culturel proéminent pour le peuple aborigène. Le lac Eyre tire son nom de l'explorateur Edward John Eyre, le premier Européen à l'avoir vu, en 1840. Au milieu des années 1880, de nombreux colons ont commencé à cultiver les terres de la région. L'une de ces exploitations agricoles, Anna Creek, est aujourd'hui le plus grand élevage de bétail d'Australie.

Le niveau d'eau du lac Eyre dépend de la mousson annuelle et des précipitations captées par son bassin d'alimentation dans le Queensland et le Territoire du Nord. L'intensité de la mousson tropicale détermine la quantité d'eau qui arrive au lac.

L'eau provenant des trois bassins hydrographiques ne recouvre le lac qu'une fois tous les huit ans à peu près. Au cours des 160 dernières années, le lac ne s'est complètement rempli qu'à trois occasions. Lorsqu'il déborde, le spectacle est extraordinaire. L'air bruisse d'une multitude d'oiseaux sauvages qui affluent vers la région. Le paysage, d'ordinaire désolé, se colore de milles fleurs sauvages chatoyantes et d'un tapis de végétation luxuriante. Les différents niveaux atteints par l'eau salée dessinent des motifs tourbillonnants qui s'étendent à perte de vue.

Lorsque le lac s'assèche et que l'eau s'évapore, sa salinité augmente et il peut parfois virer au rose. Vide, le lac se transforme en une immense croûte de sel dont les cristaux étincelants reflètent les rayons du soleil.

Le meilleur endroit pour admirer le lac depuis la terre ferme est Halligan Bay. Après les pluies, il est possible de profiter du lac en bateau ou en kayak. La meilleure manière d'apprécier la beauté du lac est incontestablement depuis les airs. Plusieurs tour-opérateurs locaux organisent des survols du lac, en particulier quand il est inondé. Il y a plusieurs autres lacs salés dans la région, certains classés au patrimoine mondial en raison des fossiles rares qu'ils abritent.

Le parc national de Lake Eyre se situe à 60 km à l'est de William Creek, au détour de la piste Oodnadatta Track. Seuls les véhicules tout terrain et les conducteurs expérimentés peuvent s'y aventurer. Il est recommandé de prévoir des réserves de carburant, de nourriture et d'eau. Les routes peuvent être fermées à cause des inondations. La meilleure période pour visiter la région s'étend d'avril à octobre.

Depuis le parc national de Lake Eyre, vous pouvez également visiter Oodnadatta, célèbre ville de l'Outback, Coober Pedy, la ville des opales ou encore le Désert de Simpson.

Plus d'idées australiennes